#EqualUN open letter: French translation

Lettre ouverte aux ambassadeurs auprès des Nations Unies

Vos Excellences,

Nous, les soussignés, vous demandons, en tant qu’État partie à la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH), d’utiliser vos votes lors de l’élection du nouveau Comité de la CDPH à la Conférence des États parties en juin 2022 afin de protéger les acquis réalisés en matière de parité hommes-femmes au sein du Comité et de veiller à ce qu’il continue à devenir plus représentatif et diversifié, conformément à l’intention de la CDPH.

En 2020, six femmes ont été élues et la parité hommes-femmes au sein du Comité CDPH a été atteinte pour la toute première fois. Cela contraste fortement avec 2016, où aucune femme n’a été élue (ce qui a donné lieu à une seule femme siégeant au Comité de 18 membres), et avec toutes les itérations précédentes du Comité, où les femmes étaient en minorité. Les États parties doivent protéger ces progrès.

La CDPH stipule à l’article 34 (4) que lors de l’élection des membres du Comité, il convient de tenir compte de la «répartition géographique équitable, de représentation des différentes formes de civilisation et des principaux systèmes juridiques, de représentation équilibrée des sexes et de participation d’experts handicapés ».

Outre le maintien de la parité hommes-femmes, nous devons veiller à une répartition géographique équitable et à la représentation de personnes présentant divers types de handicap. Pour progresser vers un monde égal pour tous, dans la vie publique et politique, il est essentiel que les voix des groupes sous-représentés de personnes handicapées soient entendues, notamment les femmes handicapées, les personnes sourdes, les personnes sourdes-aveugles, les personnes ayant un handicap intellectuel et les personnes ayant un handicap psychosocial.

Lors de la Conférence des États parties en juin 2022, vous avez l’occasion de protéger les acquis réalisés ces dernières années au sein du Comité de la CDPH sur la parité des sexes, et de faire progresser la représentation de toute la diversité des voix des experts handicapés. Nous exhortons tous les États parties à la Convention relative aux droits des personnes handicapées à voter dans cet esprit.

FacebookTwitter
FacebookTwitter